Saturday, 30 July 2016

Beautiful shores - Nina Bouraoui's new novel



Nina Bouraoui's new novel Beaux rivages (Beautiful shores) is about to be released. And what a delicious novel it is.





Reviewed in French for TSA :

Ce nouvel écrit, dont l’histoire est située à Paris entre deux dates très contemporaines, juste après les attentats de janvier 2015 et à l’aube de ceux du Bataclan, explore le grand thème de la trahison amoureuse à l’ère numérique.

A., la narratrice vit et travaille dans la capitale française. Elle prête sa voix aux actrices, elle est doubleuse. Cet emploi lui permet de mener une vie confortable et de passer son temps libre à voyager.

Elle est en couple avec Adrian depuis 8 ans. Lui vit en Suisse où il dirige une galerie d’art. Elle et Adrian sont plus qu’amants, ils se sont promis l’un à l’autre, et si le mariage n’a pas scellé leur relation sur papier, ils se sont toujours dit qu’ils finiraient leurs jours ensemble.

Mais ça, c’était avant le SMS d’Adrian qu’elle reçoit sans aucun préliminaire, et dans lequel il lui annonce qu’il a besoin de liberté et qu’il la quitte.

Elle comprend rapidement qu’Adrian ne s’est pas lassé d’être en couple mais qu’il est passé à une autre, une femme avec qui il vivait une histoire en parallèle depuis plusieurs mois.

Ce nouvel écrit, dont l’histoire est située à Paris entre deux dates très contemporaines, juste après les attentats de janvier 2015 et à l’aube de ceux du Bataclan, explore le grand thème de la trahison amoureuse à l’ère numérique.

A., la narratrice vit et travaille dans la capitale française. Elle prête sa voix aux actrices, elle est doubleuse. Cet emploi lui permet de mener une vie confortable et de passer son temps libre à voyager.

Elle est en couple avec Adrian depuis 8 ans. Lui vit en Suisse où il dirige une galerie d’art. Elle et Adrian sont plus qu’amants, ils se sont promis l’un à l’autre, et si le mariage n’a pas scellé leur relation sur papier, ils se sont toujours dit qu’ils finiraient leurs jours ensemble.

Mais ça, c’était avant le SMS d’Adrian qu’elle reçoit sans aucun préliminaire, et dans lequel il lui annonce qu’il a besoin de liberté et qu’il la quitte.

Elle comprend rapidement qu’Adrian ne s’est pas lassé d’être en couple mais qu’il est passé à une autre, une femme avec qui il vivait une histoire en parallèle depuis plusieurs mois. 

Dévastée par le mensonge qui met fin à huit ans de complicité, elle se retrouve seule face à la traîtrise de l’être aimé dans un contexte social et national déstabilisé. Elle commence à ne plus pouvoir dormir ou se nourrir, et se retrouve au bord de la dépression et sait qu’elle y plongera si elle ne se reprend pas.

Lorsqu’elle demande à Adrian qui est cette femme, il lui donne le nom et prénom de sa nouvelle amante. C’est trop de tentation. Elle fait une recherche sur le net. Sa remplaçante tient un blog sur lequel elle postera des photos régulièrement pour faire passer des messages à la narratrice et la narguer, connaissant son existence et sachant qu’Adrian pourrait la quitter elle aussi, peut-être aussi vite qu’il lui est venu pour retourner au grand amour de sa vie, comme il le décrit.

Elle a alors deux choix : se défaire d’Adrian et de ce triangle, et refuser l’amitié malsaine qu’il lui propose, pour se reconstruire. Ou l’attendre en espérant qu’il lui revienne. Cette possibilité, il continue de la lui faire miroiter.

Mais elle va s’engouffrer dans une troisième voie, une addiction numérique et la torture qu’elle engendrera, avant d’apercevoir une issue.

La trahison amoureuse et le mensonge sont des thèmes éternels en littérature. Bouraoui les traite avec maturité, sensible et subtile, ancrée dans son siècle, celui de l’accès et du partage en temps réel d’informations intimes, de leurs reflets déformants, dans une ère où les nouvelles technologies sont – aussi – utilisées comme un nouvel outil pour (se) faire du mal. La situation nationale tragique au sein de laquelle l’histoire se déroule, et sa contemporanéité discrète, souligne aussi combien il faudra se battre pour continuer à s’aimer comme avant.

Beaux Rivages est l’un des textes les plus ouverts de l’auteur. Dans ce roman, Bouraoui se décentre de son « je » narratif habituel et hypnotique, pour raconter et se raconter, en se conjuguant à toutes les personnes. Son empreinte, celle de jeux de ponctuation si propre à ses textes et à leur morphologie, rythme la narration.

Beaux Rivages expose une blessure et retrace les sentiers de la confiance vers de nouvelles plages. Un roman contemporain sur un thème immortel, qui vient enrichir les quatorze autres de l’auteur.
Beaux rivages de Nina Bouraoui aux éditions JC Lattès, 2016, pp. 252.

Merci aux éditions Lattès pour la copie presse de ce roman.


No comments: